Aragonés Lumeras Maite

À sa naissance, la Danse. Viendra ensuite la Poésie que Jacques Chessex lui fait découvrir. Puis, en Chine, une nouvelle forme de Poésie s’allie à la Danse. Deux alliées qui mènent le bal dans le périple de la vie, à la fois lumière et nuit, paix et tumulte, vérités et méandres. S’invite alors la communication, jeu de mots ; mots et gestes ne font plus qu’un. Traductrice de son état, elle part à la recherche d’un équilibre toujours précaire. Elle tend des ponts suspendus au-dessus d’océans regorgeant de mots et d’idées multicouleur. Traduire c’est (re)mélanger les couleurs pour (re)peindre un tableau.

Ouvrages collectifs

  • Tradición, traición, traducción – Intercambios – 2007
  • Terminología, traducción y comunicación especializada – Homenaje a Amelia de Irazazábal – Ed. Università degli studi di Verona – 2007
  • How to Become a Patent Translator: Tricks and Tips. Notions of Text Genre and Ceremony to the Rescue – Meta – Ed. Les Presses de l’Université de Montréal -2010
  • In caeremonia veritas o de cómo librar a la traducción del yugo de la teorías lingüísticas – Panace@ – 2010El traductor de patentes: de Sherlock Holmes a James Bond – Panace@ – 2010
  • La hibridación de los géneros: ¿un espejismo? – Panace@ – 2012Translating culture – Traduire la culture – Traducir la cultura – Ed. Comares – sous presse.

Ouvrages personnels

  • Traduction en français du roman chinois de Wang Shuo – Vous êtes formidable ! – Ed. L’Age d’Homme – 1999
  • Meaning: The Philosopher’s Stone of the Alchemist Translator? – Translation Journal – 2008
  • Estudio descriptivo multilingüe del resumen de patente: aspectos contextuales y retóricos – Ed. Peter Lang – 2009

Parole (remake)

Coups de pinceau du poète
Coups de canon de lettres
Respiration de traits alertes
Hiéroglyphes, tortues altières
Carapaces, coups de cœur nets.

Le mot, condamné à perpétuité
Seul, fragile et bigarré
Indomptable et effréné
Menotté, victime de papier
Vapeur émanant du gosier.

Pudeur des vides comblés
des silences saturés.
Séduisant et infidèle,
assourdissant
ou docile, bien que tonitruant.

De la poudre aux yeux,plein les yeux.
Peau tannée de l’imagination

Nymphe osée de la négociation
Or du silence
Encens.
Arc-en-ciel instantané affranchi
Assaut d’une certaine (in)conscience.
Voix cadencée à portée.
Suspendue à tes lèvres hautaines
J’ai perdu pied, je me suis retrouvée
nez-à-nez avec l’oubli.

没词儿了 。。。
说不定

Paroles proférées
Braise des injures contenues
Paroles préférées
Bras dans lesquels tu m’as retenue.

Géhenne : infortune blanche
Veille : songe manche.
Les mots arpentent mes nuits blanches,érigent des cathédrales.
Au loin, l’écho du silence inassouvi scande
les première notes d’une rhapsodie.
« Oh, oui ! » L’espace béant se donne, elle
fredonne.
Le « salto mortale »
périlleux, en toute bonne foie.

Spirale

Il donne l’impression d’être
à travers sa vaporeuse fenêtre une goutte prête à disparaître
pour réapparaître ici ou là, peut-être.
Le voilà, tels ses ancêtres,
dans l’impossibilité de supplanter les bruits,
les voix, leurs éclats, ses rêves qui esquissent l’oubli.
Il n’est ni traître, ni prêtre, ni même poète.
Ses sens aiguisés, il prête l’oreille,
détient les rumeurs qui sommeillent
s’apprêtant dangereusement à s’élancer
le geste troublant, le regard troublé.
Vision trouble, il se dédouble.
Déboulés dans un espace saccadé,
contrecarré,
spiralé,
mes yeux s’agitent, à moi d’agir,
tours de magie, détournés magiques.